“Les entreprenautes associés” ou comment deux bloggueurs doivent payer 15OOO euros d’amende

Depuis quelques jours, la blogosphère se mobilise autour de Mathilde de Bagatelles et François alias Mr Boo, fondateur de Hellotipi, qui se retrouve attaqué en justice par Mr “x”…

Home

L’affaire fait grand bruit dans le milieu de la blogosphère, Mathilde de Bagatelles et François alias Mr Boo, fondateur de Hellotipi, ont reçu un AR à titre personnel d’un avocat spécialiste de la propriété intellectuelle et du droit des marques.

Etonnés par la taille de la lettre (environ 50 pages), ils entreprennent de lire cet AR avec grand intérêt. Quelle stupeur quand ils se rendirent compte qu’il s’agissait d’un courrier leur annonçant qu’ils étaient accusés de contrefaçon.
La marque “entreprenautes” a été déposée quelques jours (décembre 2006) avant le dépôt du nom de domaine www.lesentreprenautesassociés.com.

Ce courrier réalisé par le maître “x” contient trois demandes : la cessation du nom de domaine lesentreprenautesassocies.com, la disparition de toutes références à ce nom sur d’autres sites, ouvrages ou blogs ayant cités les “entreprenautes associés” (alors là ce n’est pas gagné, bon courage) et un versement de 15.000 euros en réparation d’un préjudice matériel et moral. (c’est absolument scandaleux)

Il s’agit ni plus ni loin que d’un acte malhonnête, car ce nom est tombé dans l’usage public, comme le mot blog. Surtout que le mot entreprenaute désigne les entrepreneurs du web, ni plus ni moins

J’ai donc appelé le client de l’avocat pour trouver une solution rapide. La première phrase de cette personne a été “voyez ça avec mon avocat”. Au bout de quelques minutes, je lui propose la restitution du nom de domaine: “ce n’est pas le nom de domaine qui m’intéresse”.

explique François sur son blog.

Ce mec est abject, car derrière cela, c’est la mort de Bagatelles et de Hellotipi qui est assuré, s’ils n’ont pas l’argent et qu’ils sont condamnés à payer. Et en plus, le mot est quand même rentré dans le dictionnaire “Le petit Robert 2007”. Pour finir, juste pour la blague, le mot entreprenaute est aussi cité par l’Etat sur le site pme.gouv.fr. A votre avis, l’Etat est aussi attaqué ?

Voici une liste d’ouvrage dont on parle des entreprenautes, bien avant décembre 2006 (récupérée du blog de Mr Boo ):

  • CATHERINE GAUDENZ, STRATÉGIES 1177 du 02/02/2001 (page 12)

http://www.strategies.fr/archives/1177/117701201/a_l_affiche_antoine_arnault_appelez_moi_antoine.html

  • Aurélie Godefroy, Le Nouvel Observateur, 09 Septembre 1999

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/parch/articles/a23334-michel_l%C3%A9picier_entreprenaute.html

  • Stéphane Arteta, Le Nouvel Observateur, 13 Avril 2000

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p20000413/articles/a41188-surfez_r%C3%A9volte.html

  • Philippe Crouzillacq , 01net., le 15/11/2001

http://www.01net.com/article/167252.html

  • Dictionnaire, 23-05-2000

http://www.lexique-informatique.com/E/entreprenaute.html

  • journaldunet.com, 29 juin 2000

http://www.journaldunet.com/0006/000628avocats.shtml

  • L’EXPANSION N°616 – 2 au 15/03/2000

“First Tuesday, la rêve-party des entreprenautes”

  • Communiqué de Presse par Unilog 7 septembre 2000

http://www.nsa.fr/fr/actualites/cp000907.htm

  • Michel VOLLE , 14 février 2000

http://volle.com/opinion/entreprenaute.htm

  • Maxime CORTEGGIANO, LABORATOIRE SUPINFO DES TECHNOLOGIES MICROSOFT, 24/11/2004

http://www.laboratoire-microsoft.org/def/9527/

J’assure mon soutien à eux deux, et je suis près à mettre la main à la poche s’ils sont obligés de payer. Merci à vous tous de relayer cette info sur votre blog ou médias car rappelons que les entreprenautes associés n’est qu’un simple site communautaire à but non lucratif. Une recherche à la va vite sur google avec la requête “Entreprenautes” ou “entreprenaute”, on va peut-être trouvé qui se cache derrière cette démarche qui m’écoeure. J’aime beaucoup personellement la RQ PONM. A ceux qui comprendront…

Une réflexion au sujet de ““Les entreprenautes associés” ou comment deux bloggueurs doivent payer 15OOO euros d’amende

  1. manu says:

    C’est assez hallucinant. On se demande quelles sont les véritables intentions de la marque “entreprenautes”. En tout cas, l’entrée du mot dans le domaine publique, cf dico + sites officiels divers, rend caduque la rpocédure de l’avocat. Ce n’est qu’une mesure d’intimidation qui ne saurait aller plus loin. Bon courage aux entreprenautesassociés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*