Archives mensuelles : août 2014

Le bâton de la vérité

Tout est dans la vidéo, rien n’est à ajouter 😀

J’adore South Park, merci @chaf de m’avoir parlé de cet épisode qui pour le coup a été adapté en jeu vidéo.

 

Le pitch wikipedia :

South Park : Le Bâton de la vérité (South Park: The Stick of Truth) est un jeu vidéo de rôle, basé sur l’univers du dessin animé South Park, développé par Obsidian Entertainment et édité par Ubisoft. D’abord prévu pour le 5 mars 2013, il est repoussé à la suite des problèmes financiers de THQ2,3. Après l’acquisition du titre, Ubisoft annonce une sortie du jeu pour le 12 décembre 20134, mais se ravise le 31 octobre 2013 en repoussant sa mise sur le marché au 4 mars 2014 sur Windows, PlayStation 3 et Xbox 360 pour le marché américain5, et le 6 mars 2014 pour l’Europe.

Zach Braff – Le rôle de ma vie

Vendredi dernier, je suis allé voir “Le Rôle de Ma Vie” et j’avoue, j’y suis allé en traînant les pieds.

Lorsque Misskarolyn m’en parla il y a plusieurs mois (et me glissant par la-même qu’elle avait donné de l’argent pour soutenir le projet sur Kickstarter), je ne fus pas été super emballé par le pitch.

Quand le premier trailer sorti en avril, je n’étais non plus pas super convaincu. Et j’ai cru à l’époque que je pourrais m’en sortir en prétextant je ne sais quelle excuse et que Misskarolyn finirait par y aller avec une copine.

Mais, ayant choisi le dernier film (Marathon la planète des singes 1 et 2 au Grand Rex), qu’elle accepta de venir le voir alors que ce n’était pas du tout sa came, je n’avais donc pas le choix.

Et je ne regrette pas !

 

Le picth en quelques mots :

Aidan (joué par Zach Braff) est un comédien de seconde zone, qui galère à trouver des rôles pour payer ses factures. Père de deux enfants, il ne peut compter que sur sa femme (Kate Hudson) pour les payer et ainsi poursuivre son rêve.

Quand son père (Mandy Patinkin, qui joue Saul dans Homeland) tombe gravement malade, il devra faire face à une succession de choix.

Aujourd’hui, Aidan ne peut plus fuir ses responsabilités et doit assumer pleinement ses rôles : celui de père, de frère, de fils, et de mari…

 

Mon avis :

Ce n’est peut-être pas le meilleur film de la décennie, mais il a le mérite d’être touchant. Je pense qu’on n’en sort pas indemne car il a le mérite de forcer à se poser quelques questions sur sa vie, sur ses propres choix d’Homme, indirectement sur la religion et son propre rapport avec le Monsieur en Haut.

Bref, j’ai aimé ce film, du coup je vais allez revoir Garden State (et cette fois-ci en ne faisant que ça) afin de voir si mon avis sur ce film a évolué.

 

Je vous laisse y aller et on s’en reparle 🙂

Lecture en vacances

L’avantage des vacances, c’est que souvent on profite du temps pour buller et pour lire. Au programme de mes 10 jours :

 

Okko – volume 9 – le cycle du vide 1/2

okko

Découvert grâce à teulliac il y a quelques années qui m’a offert les deux premiers tomes, le dernier tome d’Okko, le cycle du vide, est sorti il y a quelques semaines. Je conseille vivement à tous ceux qui aiment le Japon et l’époque des Samouraïs.

Le pitch :
La vie pour Okko et ses compagnons de route est devenue synonyme de fuite. Inlassablement pourchassées, tous ont les nerfs à vif. Tuant pour un oui pour un non, sentant le contrôle de ses gestes lui échapper, Okko décide de ranger son katana et de prendre sa retraite définitive dans un monastère. Il est temps pour Noshin de révéler le passé de celui qui allait devenir le plus célèbre rônin de l’empire du Pajan.

 

Le Rituel de l’ombre – Jacques Ravenne et Eric Giacometti

rituel

Bouquin qui traînait depuis des mois dans ma bibliothèque, il a rejoint la pile des livres en partance pour la Turquie. Passionné par les templiers et les francs-maçons, j’ai été vite pris dans l’intrigue et dans les rituels maçonniques.

Le pitch :
Rome. Une archiviste du Grand Orient est assassinée lors d’une soirée à l’ambassade de France, suivant un rituel qui évoque la mort d’Hiram, fondateur légendaire de la franc-maçonnerie. À Jérusalem, un archéologue en possession d’une énigmatique pierre gravée subit un sort similaire.

Le commissaire Antoine Marcas, maître maçon, et son équipière, Jade Zewinski, se trouvent confrontés aux tueurs d’une confrérie nazie occulte, la société Thulé, adversaire ancestrale de la maçonnerie.

 

L’homme sans com – Denis Pingaud

hommesanscom

Depuis plusieurs mois je m’intéresse à une nouvelle thématique afin de tenter de comprendre la communication ou la non-communication de certains hommes politiques et l’influence de certains spin-doctors.

Vincent Edin, journaliste chroniqueur, speaker, directeur des programmes du Master Politique de l’ECS Paris…, a invité il y a quelques mois M. Pingaud afin qu’il parle de son ouvrage et de son métier. Je n’ai pu assister à la MasterClass mais j’ai fini par lire son livre ô combien intéressant !

Sorti il y a un an, une analyse de l’an 2 d’Hollande serait intéressante, d’autant que cette année a été marquée par la nomination de Manuel Valls au poste de premier ministre.

Le pitch :

François Hollande, une fois élu président de la République, a choisi de privilégier la politique sur le spectacle, le fond sur la forme, le temps long sur le temps court. Il fait aujourd’hui le pari que la raison et les résultats finiront par emporter l’adhésion des Français, dont la défiance n’a pourtant jamais été aussi grande vis-à-vis des gouvernants. Ce faisant, il oublie que la conviction est affaire d’expérience, de moment, de relation. La communication ne se réduit pas à l’explication. C’est un métier d’écoute, de langage, de contact. La sagesse ou l’audace d’une décision ne suffisent pas à captiver l’opinion. Seules sont remarquées les réactions, les paroles ou les postures qui sonnent juste. A trop ignorer les ressorts de l’attachement, l’homme sans com’ s’expose à perdre son pari, quand bien même sa politique tiendrait ses promesses.

Denis Pingaud décrypte pour nous les erreurs et les manques dans la communication du début du quinquennat de François Hollande qui expliquent, pour une part, son déficit de popularité.

Dans un entretien exclusif, le Président répond à l’auteur et explique, pour la première fois, son analyse personnelle de la communication, les ajustements qu’il a opérés depuis son élection et sa vision du dialogue avec le pays.

 

Celena Genomics – Corentin Macqueron

celera

Premier livre d’un jeune auteur de science fiction qui était élève ingénieur. Trouvaille dans ma bibliothèque, se lit un peu difficilement mais l’histoire se tient !

D’abord appelé Celera Genomics, puis Celera Genetics et, enfin, Human Genome. Pour des raisons de copyrights.

Le pitch :

Deux corps sont retrouvés gelés dans la Moskova. Abigail Lockart, jeune journaliste du Moscow Times, parvient à établir un lien fragile entre cet incident et Nathan Craig, énigmatique PDG de Futura Genetics, entreprise responsable du séquençage du génome humain. Mais l’enquête piétine et les relations qu’entretient le géant de la génétique américaine avec le géant du pétrole russe inquiètent. D’autant plus qu’un mystérieux groupement religieux se mêle à la partie et que d’étranges données sur l’évolution de l’espèce humaine semblent se confirmer. Dans un climat de doute et de suspicion se profilent les contours d’une découverte fantastique.

 

Il me reste encore un peu de temps, que me conseillez-vous ?