La découverte de l’univers de Rokia Traore et de son album Tchamantche

Ma révélation artistique de ce début d’année en catégorie word music est pour moi sans conteste Rokia Traore, qui a raflé le trophée aux victoires de la musique dans la catégorie “album de Musiques du Monde de l’année”.

“Rokia Traoré est un mélange de sensualité et d’intelligence, d’Occident et d’Afrique, parfait métissage de la puissance et de la fragilité” – Camille

Une voix magnifique, des sonorités maliennes, une guitare et une énergie, voila comment je pourrais qualifier cette femme qui a sorti son 4ème album intitulé « Tchamantché ». Tchamantché signifie point d’équilibre, en bambara (a t’elle trouvé l’équilibre entre sa vie de femme et de mere ? entre ses influence africaines et occidentales ? ou tout simplement l’équilibre entre l’amour et la haine, la vie et la mort ?)

C’est ce qu’elle aborde dans ses chansons, comme elle a pu l’expliquer il y a quelques jours au Moussa l’africain à quelques blogueurs.

J’ai eu la chance de faire parti avec Misskarolyn de ces quelques pivilégiés qui ont pu entendre Rokia en live sur 3 titres, avec juste une guitare pour l’accompagner. J’en ai eu des frissons et je me suis laissé surprendre à me faire emmener dans des contrées lointaines et à sortir des sentiers battus avec sa musique, mais également avec les mets qu’Alexandre, le chef-cuisinire du Moussa, nous a préparé.

Moussa l’africain, c’est le pont entre l’Afrique et l’Occident, entre une cuisine étrangère dans un bistrot à la parisienne.

« Dans cette première décennie du troisième millénaire et sans grande crainte de me tromper, je peux me permettre de dire que la Cuisine d’Afrique Noire est absente du paysage culinaire mondial. Nous sommes encore nombreux et cela quelle que soit la couleur de notre peau, à croire que le meilleur et authentique mafé ne se mange qu’au Mali…
Pour moi, la cuisine est comme la musique : une partition musicale peut s’interpréter par n’importe quels musiciens de mille et une façons. »

J’en profiterais pour faire un parallèle avec Amadou et Mariam qui ont les mêmes sonorités musicales et qui viennent également du Mali, et qui ont eu la chance de travailler avec le leader de Gorillaz et Blur, l’anglais Damon Albarn.


AMADOU & MARIAM – SABALI (video clip)

Sur l’album de Rokia Traore on y trouve deux titres chantés en français ainsi qu’une reprise de The Man I Love de Billie Holiday. Et elle est en tournée en ce moment, et sera le 19 Mai à l’Olympia.

Alors, conquis ?

Infos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*