Le courant porteur de ligne une magnifique invention

Gregory de 3Mega m’a demandé il y a quelques semaines de tester le produit d’un de ses clients, Netgear, et j’ai enfin pris le temps de le faire. Il s’agissait de l’adaptateur CPL 200 Mbps XAVB101, un adaptateur qui transforme sa ligne électrique en une connection internet et réseau.

Le CPL, kesako ?

La technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL ou PLC) permet de transmettre des informations numériques (Internet, Vidéos, Données, Audio) sur un réseau électrique existant. Ce réseau peut-être soit “indoor” (utilisé sur le réseau électrique privé de l’abonné, cela permet de mettre en place une LAN très facilement), soit “outdoor” (utilisation de l’infrastructure électrique publique pour alimenter soit une zone en haut débit Internet, soit offrir d’autres applications distantes).

L’exemple le plus récent est l’utilisation par Metrobus du CPL dont “l’objectif est de diffuser des publicités animées (un téléphone mobile montré sous toutes les coutures, par exemple) et ciblées en fonction de l’heure de la journée (tel message le matin, tel autre le soir)”. Je vous invite à lire l’excellent article de 01net pour plus de détails.

Les premiers tests en France datent des années 2000 par EDF, qui à l’époque souhaitait investir ce marché. Mais bizzarement, cette société à l’époque encore éthatique a déclaré en 2004 qu’elle ne commercialiserait pas ses offres et sa techno. Etonnant et déroutant (voir l’article de zdn sur présence PC : EDF dit non à la technologie CPL ) alors qu’elle avait une longueur d’avance et un avantage concurrentiel sur une autre société éthatique dont le rôle était de fournir de l’accès.

Alors cet adaptateur Netgear, facile à utiliser ?

Sur le papier, on nous annonce beaucoup de belles choses:

Le XAVB101 est un pack de 2 adaptateurs CPL 200Mbps qui permet d’utiliser les prises électriques murales pour relier nos périphériques réseau avec la technologie ” Power & Play” (tu branches et ça marche directement, sans configuration). On nous assure des résultats garanti quelque soit l’environnement de notre domicile et une sécurisation du réseau qui se fait très simplement.

Résultat des courses ? Bluffant tellement c’est facile d’utilisation, s’en est même déconcertant. Ca se connecte sur tous les périphériques éthernet en un clic, et pour relier ses appareils au réseau, il suffit de brancher son premier adaptateur sur une prise de courant puis sur le routeur, puis brancher son deuxième adaptateur sur une prise de courant (ou sur une rallonge de très très bonne qualité près de l’appareil à connecter. Tu relies le boitier à ton appareil, et vala tu es connecté.

Pour sécuriser son réseau, tu n’as juste qu’a appuyer sur le bouton situé sur le coté de l’adaptateur.


Résultat des courses ?

Même si on est loin des 200 Mbps annoncés (débits moyens entre 50 et 80 Mbits/s (suivant l’installation électrique), cela est largement suffisant pour transporter des flux comme ceux de la TV (j’ai tenté de brancher mon décodeur TV, ça fonctionne sans problème).

Seul bémol, j’ai parfois quelques freeze lors d’une utilisation intensive du réseau (mais je me demande si cela ne vient plus d’un problème de gestion des débits de ma Livebox).


Et vous, que pensez vous du CPL ou du produit netgear ?

Une réflexion au sujet de “Le courant porteur de ligne une magnifique invention

  1. Alex says:

    Rien d’étonnant à ce qu’EDF ne soit pas allé sur le CPL. En broadband, c’est pas aussi simple à gérer que dans ton appart, et ce n’est absolument pas leur métier. Après, c’est effectivement une super techno si l’on dispose d’une installation électrique correcte, et les petits adaptateurs de Netgear sont pas mal, surtout que le prix a bien baissé. j’avais aussi des débits de l’ordre de 50 Mb/s lorsque je les ai testés, mais ca peut s’effondrer rapidement avec la distance.

  2. Nico says:

    Merci pour ta précision alex 🙂
    Ce n’est en effet pas leur métier de base, mais leur avantage concurrentiel aurait permis à EDF de développer une deuxième activité qui aurait pu être rentable.

    Cela aurait permis si cela se trouve d’alimenter en haut débit certaines régions françaises qui n’y ont toujours pas accès 🙂

    Tient, du coup quand j’aurais 2 heures pour rédiger un article de fond, je vais tenter d’aborder le thème du wimax.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*